La transition selon Rob Hopkins

Le Jardin d’Yvonne a participé à la journée conférence à Lyon  de Rob Hopkins le 18 avril et nous voulons revenir sur des questions fondamentales qui ont été posées : c’est quoi la transition ? Comment être optimiste ? Entre initiative locale et bouleversement de masse, comment se situer et quelles actions sont vraiment efficaces ?

Rob Hopkins initiateur du mouvement des villes en transition, auteur de nombreux ouvrages,  surnommé le « pape cool de l’écologie » est un homme discret à l’humour British, toujours en mouvement, et résolument optimiste.

A la question posée par Brice dans les locaux de la NEF (Nouvelle Finance Ethique) « Rob, tous les voyants sont rouges, croyez-vous vraiment que les actions locales peuvent inverser le cours des choses » ?   Rob Hopkins prend le temps de répondre longuement.

 

Oui, la nature est en danger, oui cela déstabilise l’équilibre du vivant, oui les sociétés urbaines ne sont pas un cadre heureux pour les habitants. Mais, quelle nécessité d’être anxieux ? Est-ce que cela n’empêche pas précisément d’agir positivement et de prendre les bonnes décisions ? A-t-on vraiment le choix ? Rob Hopkins ne croit pas au grand effondrement, il pense au contraire qu’un cercle vertueux peut accelerer la transformation des villes. Il cite un grand nombre d’initiative qui changent petit à petit la face des villes et aussi des campagnes.

Laurent intervient à son tour : « Rob Hopkins, vous prêchez pour des actions positives et des actions locales qui concurrencent le système economique, ce dont nous sommes tous convaincus. Que pensez vous des actions de contestation au cours desquelles les militants se mettent hors-la-loi ,  sont-elles devenues nécessaires face à l’urgence  ? « 

Rob Hopkins mentionne alors le mouvement   extinction rebellion qui mène des actions de stand-up dans le centre de Londres pour mobiliser les citoyens sur l’urgence climatique et le dit nécessaire. Il cite également la nécessité que les pouvoirs publics comprennent qu’une force peut s’opposer aux décisions inappropriées. Plus tard, dans la soirée, il répondra à un étudiant militant qui lui demande quelles actions mener,  en plus des manifestations : « plantez des arbres ! » – Oui, l’urgence nécessite plus que quelques actions locales ; l’action publique doit suivre le mouvement pour que  le rapport de force  s’inverse.

 

Pendant la Conférence , pleine d’idées, d’interventions d’acteurs locaux et non dénuée d’humour, le Jardin d’Yvonne a été présenté comme un acteur de la transition locale lyonnaise. Carole a fait une présentation du Jardin en imaginant ce qu’en dirait, en le voyant,  des citoyens du futurs qui auraient réussit la transition écologique.

 La ligne directrice developpée par Rob Hopkins reste la créativité et l’imagination dans l’action collective et individuelle.

C’est aussi une philosophie de la permaculture que l’on cherche à appliquer au Jardin: inventer, essayer, imaginer, se tromper, recommencer, être astucieux et économe…. et trouver des solutions ensembles qui soient  conforme à l’équilibre écologique et favorise le mieux vivre-ensemble !

 

Tout ceci a donné du baume au coeur et beaucoup à réfléchir aux membres du Jardin d’Yvonne qui était présent ce soir là : nous souhaitons que se poursuive la réflexion autour de ce sujet avec tous.

Comment, au niveau du Jardin, essaimer ces principes ? Quelles actions poursuivre et développer ? On le sait, un maillage fort de jardins existe au Nord de Villeurbanne : le Potakin, le Vert Luizet, le Doua Vert, le Jardin des Sœurs, les Incroyables comestibles et d’autres forces vives que nous ne soupçonnons pas….

Des actions coordonnées sont possibles, il reste la partie la plus agréable  : les imaginer !

A SUIVRE…..

Le jardin des Sœurs -un nouvel acteur de la transition

Chic ! un nouveau Jardin partagé à Villeurbanne : c’est le jardin des Sœurs, situé sur le terrain du même nom, à l’angle de l’avenue Roger Salengro et de l’avenue du 8 mai 1945 (Nord des Buers).

L’essaimage des Jardins se poursuit sur Villeurbanne Nord et le petit dernier rejoint le Potakin (Tonkin), le Doua Vert (la Doua), le Vert Luizet (Croix Luizet)….

De grandes parcelles, en pieds d’immeuble en construction : pour l’instant, les espaces sont nus, mais on sait que cela peut très vite prendre forme. Surtout avec des citoyen-nes motivé-es. !

 

 

Le jardin d’Yvonne soutiendra ce nouveau jardin en partageant graines, compost, plans et bonne pratiques !

Fabien et Carole étaient présents samedi 4 mai pour un premier moment d’inauguration.

Contact est donc pris, et si de votre côté, vous voulez en savoir plus, vous pouvez envoyer vos messages à :   jardindessoeursbuers@gmail.com

Longue vie au Jardin des Sœurs ! (à suivre)

 

Des fleurs, des couleurs et une tour à fraises

Bonjour permaculteurs, permacultrices !

Le jardin d’Yvonne, comme à chaque printemps, est merveilleux de couleurs, de fouillis végétal, d’odeurs et de parfums envoutants !

Inutile d’essayer de vous décrire le foisonnement qui exalte tous les sens : venez faire un tour, et vous repartirez conquis.

On peut en ce moment faire des bouquets de sauge des prés, cueillir des fleurs et des boutons de coquelicots, déguster des fleurs de bourrache, cueillir de la moutarde et faire des pesto ….. cueillir les premières fleurs de mauve sylvestre pour faire des sirops pour la toux. Les premières ombelles du sureau apparaissent !

En image, c’est plus parlant :

 

Sinon, les jardiniers sont toujours très actifs en cette période : après la fête des cinq ans du jardin (on reviendra dessus bientôt en image !),la mise en terre des semis,  l’opération paillage, la participation à la conférence de Rob Hopkins, …… voici la tour à fraises !

ingénieuse, car peu gourmande en superficie au sol, et nécessitant peu d’entretien…

 

Merci à Christine et François qui se sont mobilisés vaillamment, et sans coup férir, pour finaliser et concrétiser ce projet – (et Sylvie qui a donné un petit coup de main à la touche finale) – l’optimisation de l’espace est un sujet important en permaculture.

La fraise est décidément dans tout ses états au Jardin puisqu’un premier pot dédié avait précédemment  été installé sur la parcelle des enfants, et que de nouveaux fraisiers remontants ont été installés ce dimanche -merci Annie !

Le saviez-vous ? Les fraises se développent à partir du réceptacle charnu des fleurs. Ce sont donc des faux fruits. Au sens botanique du terme, les « vrais » fruits des fraisiers sont en fait les akènes, ces petits grains secs disposés régulièrement dans des alvéoles plus ou moins profondes sur les fraises – (merci Wikipédia) !.

Vivement les premières dégustations !

En mars ça attaque !

Sous le soleil de mars, le jardin s’est refait une petite beauté avant la graaande période des semis direct et repiquages !

La parcelle des enfants se prépare pour accueillir une tour à fraisiers (comme un gratte–ciel mais en plus sympathique). La butt’ineuse, butte d’aromatiques (sauge, origan, thym..) a été consolidée avec des tuiles pour ramener de la chaleur à ce parterre de méditerranéenne.

Sylvie a réparé des bacs qui permettront d’accueillir un jardinet de plantes grasses (alias jardin gras).

Après les premiers semis en février dernier, les premiers repiquages ont eu lieu avec les tomates, oeillet d’inde et choux mais aussi plantation d’ail et d’échalotes germées… mmmh une bonne salade en prévision !

Les jardinier.e.s butinent chez Yvonne et ont redémarré l’activité tels les osmies. Les autres belles plantes de ce jardin s’ouvrent et se réveillent avant de souffler les bougies des 5 ans du jardin !

 

Semis de février !

Et voilà……. on attend durant de longues et froides journées d’hiver, on se languit, et le jour arrive enfin : on commence les semis !

Dimanche, au jardin, on a commencé la journée avec un atelier-semis durant lequel on a parlé des grands principes des semis en « serre chaude » ou bien, pour être plus précis, en intérieur ! Puis, très vite, on est passé à l’action.

Semis en godet ou en terrine, les jardiniers ont choisis de commencer avec les choux : chou kale, brocolis, chou-rave. Des betteraves rouges (qu’en ancien lyonnais, on appelait les « carottes rouges »), de la salade…. et aussi une tentative de faire germer de la patate douce puisqu’elle tient une bonne place dans le plan de culture cette année.

 

Retour également en image sur les semis en pleine terre et le tutorage des pois et des fèves :

 

La journée était douce et agréable, chacun a participé en soignant, arrosant, taillant, pilant des coquilles d’œufs …. La paille de champignon continue de produire des pleurotes ! La nouvelle organisation du compost se met doucement en place : les volontaires sont nombreux, merci à eux !

 

Enfin, la journée s’est finit autour d’un gouter, le patio était propice aux discussions dans une ambiance très agréable !

 

Pas d’inquiétude, on remet ça très bientôt avec la présentation du plan de culture et la suite des semis, le samedi 9 mars à partir de 17 heures 30

on vous espère aussi nombreux !

 

 

Opération Spirale

Une petite équipe de Jardiniers a bravé le froid ce jeudi 3 janvier 2019, rue Léon Chomel à Villeurbanne, pour récupérer des pierres sèches et des aromates sur une friche vouée à la destruction d’ici la fin du mois de janvier.

Après que Catherine, des Incroyables comestibles de Villeurbanne ait obtenu l’accord de la SERL, opérateur du Centre Ville des Gratte-Ciel, le Jardin d’Yvonne s’est associé à l’initiative dans l’objectif de construire une spirale à aromates, ou simplement d’utiliser ces belles pierres dorées dans le Jardin.

La structure était bien scellée et les pierres bien lourdes. Nous avons donc récupéré une  partie de la spirale en place, ainsi que du romarin, de la lavande, de la sauge et des pieds de pimprenelle.

En image, l’opération du jour !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à Catherine (sa soeur et son beau-frère !), Fabien, Céline, Timothée et Denise pour leur participation enthousiaste.

Pour en savoir plus sur les spirales aromatiques, ci-après un article sur le blog des Jardins partagés de Champ Panier à Champagne au Mont d’Or :

La Spirale aromatique du Champ Panier de Champagne au Mont d’Or

Bonne semaine à tous !

 

 

On s’active au Jardin en décembre !

Alors que, en cette fin d’année 2018,  Villeurbanne ressemble un vaste chantier, et que fleurissent les panneaux de démolition et de permis de construire dans tous les quartiers, au Jardin d’Yvonne on garde le pavé haut en continuant de faire vivre un espace convivial et naturel.

Cette fin d’année, les adhérent(e)s motivé(e)s ont participé à de nombreuses initiatives :

le paillage du Jardin avec la paille de champignon les champignons de Nicole

 

Si on les chouchoute, on aura des pleurotes cet hiver !

L’atelier « soupe » et récolte des graines avec les cucurbitacées et autres légumes du Jardin !

 

Soupes et vin chaud qui ont été consommé lors de la chaleureuse soirée « Lumières » le samedi 8 décembre

 

Enfin, le compost a été retourné – les deux bacs à compost remplissent à présent leur office, et permettent de maintenir l’activité en permanence….

 

Enfin, il se passe toujours quelque chose au Jardin :

on s’occupe des arbres (repiquage du poirier pour l’installation d’une cuve de récupération d’eau, élagage du figuier…..) et le sol du Jardin a été recouvert de feuilles récupérées chez Tarvel

 

 

On découvre des champignons bizarres, des larves étranges, on observe, on cuisine des tartes aux figues, on récolte des blettes, des cardons, de l’oseille, de la salade, du chou, du thym, du romarin, de la verveine, ……. , on joue au Mikkado géant.….!!!!!

 

 

Si vous êtes nouveau à Villeurbanne et que vous avez envie de vous investir, vous êtes bienvenu : passez la porte du Jardin un jour de permanence, nous vous ferons visiter le lieu et plus, si affinités !

Le Jardin d’Yvonne souhaite une très belle fin d’année à tous ses adhérent(e)s et remercie tous les participants qui ont contribué à la vie de cet espace une année encore !