Eté brûlant

Aout 2018. Villeurbanne est alanguie et les habitants qui n’ont pas désertés la cité se font rares…La canicule alterne avec des orages brefs et puissants.

Au jardin, quelques motivés s’efforcent d’être présents aux heures de permanences et se trouvent parfois bien récompensés de leurs efforts par les productions de Tata Yvonne !

Un bel inventaire à la Prévert :

Tomates rondes, longues, en forme de poire, jaunes ou rouges, poivrons, piments, courgettes thaï, cornichons russes, premières courges…. baies de sureau noires, angélique, rhubarbe….Pois et haricot…Prunes sauvages, et promesses de pêche et de carottes….fleurs de sureau et baies d’aneth, fruits de la passion…Romarin, blettes à carde rouge….Larmes de Job, menthe et romarin…Thym et monarde…

….En image, c’est beau aussi :

Un florilège de tomates : devinez qui est l’intrus ?

 

Des récoltes variées et colorées :

 

 

Des promesses de figues, de pêches et de « fruits de la passion » :

 

Des fruits et des plantes qui poussent tranquillement :

 

N’oublions pas de mentionner les plantes plus mystérieuses et plus rares qui poussent au jardin. Médicinales, mellifères ou sauvages, elles méritent d’être redécouvertes  : l’angélique dont ont fait des confits ou du vin, le ricin, l’amarante,  et la grande bardane, avec sa multitude de boules piquantes ….

 

Et bien d’autres encore à redécouvrir ! Très bel fin d’été à tous !

 

Publicités

Quoi de neuf, cet été ?

Quatre semaine déjà, que le solstice d’été est passé. Les jours sont encore long, nous sommes en plein dans la période de vacances. Les jardiniers se croisent, vont et reviennent.

Mais que c’est-il passé lors de ces dernières semaines ? Les permaculteurs ne sont pas restés les mains dans les poches, loin s’en faut.

Pour preuve, nous avons fabriqué un bac supplémentaire pour le compost, et procédé au retournement, sous un soleil de plomb, avec l’aide des petites mains de Léo (qui mérite bien son nom  !) et sous le regard circonspect de quelques petites souris !

Nous avons également fait et appliqué de la peinture naturelle, crée un abri à chauve-souris, réfléchit à la récupération de l’eau de la toiture, rangé, décoré et réparé….. :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

tout ceci sans négliger le soin aux plantes, l’arrosage, les semis et les récoltes comme en témoignent les images qui suivent et sans oublier la convivialité, l’échange, le partage et le plaisir  :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Jardin en profite pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents qui témoignent curiosité et intérêt pour toutes les activités !

Joyeux solstice d’été !

Le 21 juin 2018, c’est le solstice d’été : Pendant le solstice d’été de l’hémisphère nord, la Terre penche son pôle Nord vers le Soleil (source © Wikimedia Commons). 

soltice d'été   C’est l’occasion de fêtes païennes liées au soleil, à la terre, à la lumière, au retour des moissons,  de l’Égypte antique jusqu’aux célèbres rassemblements sur le site de Stonehenge.

En France, depuis 1982, sous l’impulsion du ministre de la Culture Jack Lang, c’est la fête de la Musique. Partout, chacun est encouragé à faire ou écouter de la musique en pied d’immeuble, sur les places publiques et dans les cafés.

Chez Tata Yvonne, solstice ou musique, il se passe toujours quelque chose un 21 juin !

Pour preuve, en image, une super-permanence avec dégustation des produits du jardin Compote Rhubarbe-Cassis, sirop de sureau, et les premiers concombre pour honorer le soleil  ! Et la bonne humeur en prime !

Joyeux Solstice et Bonne semaine !

Moment lecture au Jardin – 3 juin

Le jardin est, on le sait, une source d’inspiration pour les philosophes,  les poètes et le commun des mortels …!

De la poésie médiévale (le roman de la Rose….) à la célèbre citation du Candide de Voltaire « cultivons notre jardin » en passant par les quatrains de Omar Khayyam, « Dans l’ombre bleue du jardin, la brise caresse le visage de ma bien aimée »et jusqu’à la phrase énigmatique du Mystère de la chambre jaune « le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat », notre imaginaire s’envole et les émotions se réveillent.

Dimanche, Annie et Carole ont fait une lecture à deux voix d’un livre jeunesse, « le jardin secret de Lydia » de Sarah Steward qui raconte l’engouement d’une petite fille pour un endroit secret ou elle plante des graines, fait pousser des plantes, et des fleurs.

 

Sur fond de crise de 29, aux Etats-Unis, Lydia finit par arracher un sourire à son Oncle Jim en lui faisant découvrir son jardin secret, et en confectionnant un gâteau de fleurs…..

……….gâteau que nous avons partagé à l’issue de cette lecture !

 

Les participants ont aussi fait part de leur coup de coeur, et parlé des livres qu’ils ont aimé et qu’ils sont en train de lire, en lien, ou pas avec l’écologie  et la nature- en voici quelques-uns :

Une très agréable expérience, à renouveler !

Composteurs-tour à vélo

Le compostage est un enjeu majeur de l’amélioration de la qualité de la vie quotidienne.

Il constitue une action concrète et accessible à tous pour lutter contre le gaspillage,  et permet une prise de conscience vis à vis du processus naturel de renouvellement de la matière et donc,  de la ressource alimentaire.

Le jardin d’Yvonne est très préoccupé par cette question, compte-tenu de la demande qui croit, et des limites du composteur qui se remplit de plus en plus vite.

Nous avons voulu mieux connaitre le fonctionnement des autres composteurs de quartier pour trouver des solutions et améliorer notre fonctionnement.

Samedi 26 mai,  une petite délégation de jardiniers est donc partie en vélo à la rencontre des composteurs du quartier et des bénévoles qui s’en occupent.

Du jardin nous nous sommes rendus au composteur des Gratte-ciel, installé sur une parcelle amenée à déménager à terme mais pour le moment maintenue, rue Léon Chomel (au coeur des gratte-ciel, en face du Monoprix).

Puis nous avons mis le cap sur le jardin des Émeraudes et finis la matinée au jardin éco Part’Age qui était inauguré ce jour-même dans la rue Thiers.

Ce jardin porté pour le moment par LA MIETE  met en relation beaucoup de partenaires dont une école et une maison de retraite. Ils pensent pouvoir devenir un point de compostage à la rentrée prochaine et possède déjà de très beaux bacs.

Nous avons finis la journée au Doua Vert sur le campus de la Doua sous un soleil de plomb.

Trucs et astuces :

-Un seau ou un bidon découpé en forme de pelle dans la matière sèche pour permettre plus facilement de la récupérer

-Des copeaux de bois comme matière sèche ? Ce n’était pas recommandé par les compostiers mais le résultat au jardin des émeraudes laisse songeur.

-Un outil très léger dans le compost pour le retourner plus facilement.

De quoi rêver ……à un monde meilleur (n’est-ce pas Loris ?)

 

Pour finir, un petit bilan avec un joli tableau (bravo Amélie) :

Gratte ciel Émeraude Doua vert
Localisation 18 rue Chomel Villeurbanne 9 rue des émeraudes

Lyon 6ème

Campus de la Doua

rue des arts entre les résidences E et F

Villeurbanne

Statut Groupe d’usager Association Association
Modalité Gratuit, inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. 5€/an , inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. Gratuit peut-être vont-il demander une participation libre à la rentrée prochaine.
nombre 225 sont venu-e-s au moins une fois en mai 60 compost et 10 jardiniers ?
restriction aucune Habitant de Lyon 6ème dans la limite des 60 places aucune
Permanences Mardi/jeudi soir et dernier samedi du mois Samedi 11h-12h Libre accès avec code
Gestion des permanence Mail pour motiver les adhérents à s’inscrire au moins une fois. Liste papier annuelle ou les adhérents sont tenus de s’inscrire au moins une fois. Code donné par mail aux personnes souhaitant déposer leur compost.
Compost Retourné si nécessaire. Construction de bacs supplémentaires en cours pour absorber le trop plein. Retourné tous les 4 à 6 mois. Disposé dans le jardin quand le bac d’apport est plein. Volonté de passer progressivement vers un lombricomposteur.
Matière sèche Achat au compostiers. Demande sur la liste troc jardin (développée par le passe-jardin Lien avec les espaces vert du campus

Les sureaux d’Yvonne

Amis du jardin, si vous vous promenez en ce moment dans Villeurbanne, ou ailleurs, en ville ou à la campagne, vous remarquerez ces arbres, ou arbustes majestueux : les sureaux.

En ce moment, ils sont en fleurs et sont chargés de lourdes ombelles blanches et odorantes – voici un magnifique spécimen :

sureau en fleur

Au jardin d’Yvonne, nous avons la chance d’avoir trois sureaux sur le terrain : le plus grand se trouve sur la butte Piano, à proximité du patio. C’est déjà un bel arbre, qui mesure plus de deux mètres.

sureau sur la butte piano

Le long de l’avenue Roger Salengro, deux sureaux ont poussés spontanément. Ils sont encore jeunes mais font déjà quelques ombelles blanches.

Un sureau sur un terrain est signe d’un sol riche en azote, c’est un arbre utile dont on utilisait autrefois le bois très léger et creux pour faire des objets utilitaires et des flûtes !

On peut aussi cuisiner ses ombelles blanches en beignets. Elles ont un parfum très sucrée qui ressemble au litchi asiatique.

J’ai préféré faire un sirop dont je vous donne la recette : c’est simplissime, et je vous invite à venir au Jardin le goûter à l’occasion des prochaines permanences !

Voilà, à très bientôt au jardin pour partager un verre ! Et pourquoi pas, lancez-vous, vous aussi dans la confection de ce sirop très rafraichissant en été….

Bonne semaine !