Le chou, dans tous ses états…

Brassica oléracéa !

Derriere cette exclamation aux accents latinos, on trouve le nom scientifique du chou commun, plante comestible cultivée depuis la plus haute antiquité.

Les choux règnent au Jardin depuis quelques mois, et les Jardiniers ou visiteurs  ont pu, occasionnellement ou régulièrement, récolter des feuilles à cuisiner.

Choux en feuille, ou chou pommé, vert clair ou tirant sur le rouge, à grande feuille ou petite frisé, ils sont tous comestibles et rustiques.

 

On trouve donc au jardin des choux communs à grande feuilles, des choux de Bruxelles, des choux kale. Seuls manquent à l’appel les brocolis : nous tenterons donc d’en faire pousser cette année !

Les choux portugais poussent sur des hautes tiges dont on enlève les feuilles au fur et à mesure par le bas, et les pieds peuvent atteindre deux mètres de haut !

Attention au Jardin : le chou aime l’azote, il épuise les sols et il faut enrichir le sol d’une parcelle qui a accueilli des choux l’année précédente. Cela tombe bien,  puisque la rotation des cultures est de mise au Jardin.

En permaculture, ne pas associer le chou avec les fraises, les tomates ou les oignons !

L’association avec l’aneth est gagnante, le cliché suivant témoigne d’une rare complicité  :

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Pour finir, signalons que les Jardiniers ont cuisiné le chou de toute les manières ces derniers mois : en quiche, en tarte, en salade, en roulade, en soupe, en assaisonnement ou en plat principal !

On a même eu un battle de Chou lors de la dernière réunion mensuelle ; alors, n’hésitez pas, envoyez vos recettes de choux, nous les publierons sur le blog !

 

 

Publicités

Un calendrier à suivre ?

Bonjour ou bonsoir à toutes et tous et meilleurs vœux pour 2018.

Ça fait un moment déjà que je n’ai pas pris la plume pour le jardin, mais me voici ce soir à mon clavier avec une folle envie de partager avec vous mon nouveau calendrier.

Il s’agit d’un calendrier qui a l’ambition de nous aider à jardiner avec la lune. Voici donc quelques précieux conseils. Faut-il semer avant ou après la pleine lune ? que faut-il semer ou planter et quand ? pas mal de réponses…

Par exemple pour janvier :

  • Lune descendante jusqu’au 15 ainsi que les 30 et 31. C’est une période favorable à la récolte  des légumes racines et aux plantations. Les 3, 12, 13 et 14 sont favorables aux légumes feuilles.
  • Au cours de la première quinzaine, il est recommandé de planter l’ail et de faire l’inventaire des graines (si ce n’est déjà fait….).
    On peut récolter les choux, la mâche, les poireaux, les panais, topinambours,…
  • 2e quinzaine, on peut encore récolter les légumes d’hiver si on en a.
  • Faire le point sur ce qui a été cultivé l’an dernier en vue de préparer les rotations.
  • Nettoyer et tailler les framboisiers (c’est peut-être le moment de récolter les feuilles pour les tisanes)

Outre ces précieux conseils en rapport (ou pas) avec la lune, notez que les 4, 17 et 31 janvier, il est recommandé de ne rien faire au jardin ! Où le commander ? Chez son libraire (par exemple Lettres à croquer) ou à la ferme de Sainte Marthe

Beau mois de janvier et belle année !

Denise

Un mandala pour les choux-rave…

Christophe m’a confié sa maison pour quelques jours… et son jardin ! En faisant le « tour du propriétaire », il me montre différentes jours qu’il aimerait bien que je fasse comme buter les haricots, éclaircir les derniers semis et il me montre un carré de choux-raves qu’il n’a pas eu le cœur d’éclaircir… donc à l’extérieur il y a des choux trop serrés qui vont s’étouffer et dans la serre il y a aussi quelques spécimen qui n’arriveront sans doute pas au stade de la belle boule car c’est une plante qui préfère le frais.. .donc la serre, aie aie aie !

Christophe ne savait pas qu’il avait affaire à une créative qui n’a pas peur de « tailler dans le vif »… Attention, âmes sensibles s’abstenir !

1ère étape : enlever les plantes tout en laissant quelques unes sur place avant de recomposer.

Il va falloir à présent décider du projet… En observant l’univers du propriétaire, une idée germe… je vais transformer le carré en mandala !

Suite au prochain épisode ! avec quoi associer ? comment s’y prendre ? et la permaculture ? …

Denise

Des pêches, des tomates et des cucurbitacées

En ce dimanche 13 août,  les besoins de soins au jardin sont importants :

  • relever les plantes de tomates avachies dans les allées…  éliminer les feuilles grillées qui risquent d’apporter des maladies aux tomates,
  • relever ou réorienter les lianes de potimarrons, butternut, pâtissons et autres espèces de cucurbitacées
  • surveiller les haricots,
  • aider les ipomées à s’accrocher au grillage,
  • surveiller les pêches, éliminer celles qui sont mangées par les petites fourmis, et celles qui gênent le bon développement des autres.  Cueillir au passage celles qui sont un peu fendues et déjà délicieuses (cette variété de pêche n’a pas besoin d’être molle pour se consommer…)

    peche-pano
    Et oui les pêches de septembre commencent à se faire déguster !
  • récolter et trier les graines,graines-cardons
  • couper quelques branches de fenouil pour les faire sécher (usage culinaire ou infusion)
  • éclaircir les touffes de sauge trop développée et devenues envahissantes : on en profite pour les faire essaimer dans d’autres jardins ; on peut aussi en récolter en vue de les utiliser pour assaisonner les plats à la tomate ou les sécher pour de futurs mélanges de tisanes.
  • Idem pour la consoude. C’est le moment de transplanter les jeunes planter, car ils sont facile encore à « déménager » mais aussi à récolter de belles feuilles de consoudes pour confectionner des macérats « guérisseurs » ou des purins pour le jardin. On peut aussi en faire sécher afin de les pulvériser ensuite pour une utilisation future.
  • récolte de pourpier et d’amarante qui se développent et sont délicieux.

Quelques conseils pour les jardiniers :

  • avant d’arracher et de détruire toute plante, interrogez-vous sur l’utilisation qu’on peut en faire.
  • quand on arrose les plantes, donner l’équivalent d’un arrosoir au pied de chaque pied de cucurbitacée par exemple ; en apportant l’eau directement au pied des plantes, on évite de favoriser la pousse des mauvaises herbes, les limaces et on limite la perte de trop d’eau.un 1/2 arrosoir aux plantes de tomates. Pour la plupart des plantes éviter l’arrosage des feuilles. Attention, si des taches blanches apparaissent sur les feuilles des cucurbitacées, c’est qu’il y a probablement un peu trop d’arrosage et que l’oïdium se développe : donc espacer le goutte à goutte si cette situation est observée et éliminer les feuilles atteintes.
  • Certains légumes apprécient cependant l’aspersion; c’est par exemple le cas des choux et des salades. Et bien évidemment, c’est la bonne façon pour arroser tous les semis.

A bientôt au jardin.

Denise

Tomates, cucurbitacées, pêcher…

Ce dernier dimanche, plusieurs personnes avaient répondu à l’appel lancé vendredi dernier pour les chantiers en cours ou à entreprendre :

  • poursuivre la traque au chiendent,
  • étayer les plantes de cucurbitacées qui commencent à envahir les plates-bandes
  • arroser et faire les différents petits travaux au jardin ce premier dimanche d’août.

Retour en images…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous vous attendons pour poursuivre les chantiers… la chasse au chiendent, la préparation de nouvelles structures pour aider les courges de toutes espèces de grimper au ciel, etc…

A très bientôt

Denise

Un après-midi au jardin ; préparation des semis

Bonjour à tous les amis du jardin d’Yvonne.

Aujourd’hui, Carole et Julie nous proposaient un atelier pour démarrer les semis de la saison. Nombreux étaient les participants… voyez vous-même

lauditoireAuditoire2

Carole et Julie ont présenté quelques règles de bases que nous allons essayer de retransmettre ici.

Principe de base : Préparer un mélange de terres : du terreau, du sable, du compost. Puis préparer les terrines en suivant le plan du tableau. Arroser entre les couches 2 et 4.

 

Aujourd’hui, semis de solanacées et laitues en terrine que les participants se sont répartis pour les bichonner à la maison. (Carole nous mettra un article complémentaire pour que nous ayons tous les bons conseils).

Deuxième activité : les pommes de terre. Julie nous a préparé de jolis petits schémas sur le cycle de la pomme de terre. Le cycle de la patate

Pour illustrer les « travaux pratiques » de préparation des semis, voyez le diaporama ci-dessous.

Dans le même temps, nous avons aussi cueilli des bouquets de stellaire et de chou afin que chacun puisse repartir avec sa petite salade sauvage du jardin et sa poêlée de chou.Comme vous pouvez le voir, la végétation a bien compris que le printemps s’est invité et l’activité est débordante.

Moment convivial pour finir la réunion autour du pain d’épice maison d’Izabelle  et le kéfir aux fruits de Denise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bonne semaine à tous  et à bientôt !

Denise

 

 

Quoi de neuf jardin en cette fin février ?

Grand objectif du jour, remonter et installer la structure qui va nous permettre de d’installer nos jeunes semis prochainement… Ça sent l’arrivée imminente du printemps…
Donc Julie, Carole et Helios sont à l’œuvre… Nous sommes prêts pour l’atelier semis du 12 mars…

Comme d’habitude plusieurs visites au jardin, des curieux, des amis et de futurs jardiniers… Bienvenue à tous !
Avec le renouveau de la nature, certaines plantes débordent un peu de leur habitat et voudraient coloniser les allées… Nous y mettons bon ordre afin de pouvoir en profiter généreusement. c’est le cas des lys hémérocalle fauves que nous déplaçons.
La cueillette des pleurotes occupe encore bien et chacun pourra repartir avec sa portion (miam !).
Barbara poursuit le tissage de l’échantillon qu’elle va prochainement utiliser pour lancer un atelier… Vous allez être étonnés du produit qui va naître !

A bientôt au jardin !