Composteurs-tour à vélo

Le compostage est un enjeu majeur de l’amélioration de la qualité de la vie quotidienne.

Il constitue une action concrète et accessible à tous pour lutter contre le gaspillage,  et permet une prise de conscience vis à vis du processus naturel de renouvellement de la matière et donc,  de la ressource alimentaire.

Le jardin d’Yvonne est très préoccupé par cette question, compte-tenu de la demande qui croit, et des limites du composteur qui se remplit de plus en plus vite.

Nous avons voulu mieux connaitre le fonctionnement des autres composteurs de quartier pour trouver des solutions et améliorer notre fonctionnement.

Samedi 26 mai,  une petite délégation de jardiniers est donc partie en vélo à la rencontre des composteurs du quartier et des bénévoles qui s’en occupent.

Du jardin nous nous sommes rendus au composteur des Gratte-ciel, installé sur une parcelle amenée à déménager à terme mais pour le moment maintenue, rue Léon Chomel (au coeur des gratte-ciel, en face du Monoprix).

Puis nous avons mis le cap sur le jardin des Émeraudes et finis la matinée au jardin éco Part’Age qui était inauguré ce jour-même dans la rue Thiers.

Ce jardin porté pour le moment par LA MIETE  met en relation beaucoup de partenaires dont une école et une maison de retraite. Ils pensent pouvoir devenir un point de compostage à la rentrée prochaine et possède déjà de très beaux bacs.

Nous avons finis la journée au Doua Vert sur le campus de la Doua sous un soleil de plomb.

Trucs et astuces :

-Un seau ou un bidon découpé en forme de pelle dans la matière sèche pour permettre plus facilement de la récupérer

-Des copeaux de bois comme matière sèche ? Ce n’était pas recommandé par les compostiers mais le résultat au jardin des émeraudes laisse songeur.

-Un outil très léger dans le compost pour le retourner plus facilement.

De quoi rêver ……à un monde meilleur (n’est-ce pas Loris ?)

 

Pour finir, un petit bilan avec un joli tableau (bravo Amélie) :

Gratte ciel Émeraude Doua vert
Localisation 18 rue Chomel Villeurbanne 9 rue des émeraudes

Lyon 6ème

Campus de la Doua

rue des arts entre les résidences E et F

Villeurbanne

Statut Groupe d’usager Association Association
Modalité Gratuit, inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. 5€/an , inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. Gratuit peut-être vont-il demander une participation libre à la rentrée prochaine.
nombre 225 sont venu-e-s au moins une fois en mai 60 compost et 10 jardiniers ?
restriction aucune Habitant de Lyon 6ème dans la limite des 60 places aucune
Permanences Mardi/jeudi soir et dernier samedi du mois Samedi 11h-12h Libre accès avec code
Gestion des permanence Mail pour motiver les adhérents à s’inscrire au moins une fois. Liste papier annuelle ou les adhérents sont tenus de s’inscrire au moins une fois. Code donné par mail aux personnes souhaitant déposer leur compost.
Compost Retourné si nécessaire. Construction de bacs supplémentaires en cours pour absorber le trop plein. Retourné tous les 4 à 6 mois. Disposé dans le jardin quand le bac d’apport est plein. Volonté de passer progressivement vers un lombricomposteur.
Matière sèche Achat au compostiers. Demande sur la liste troc jardin (développée par le passe-jardin Lien avec les espaces vert du campus

Chronique d’un composteur de quartier

Dimanche 25 mars, alors que les osmies,  sympathiques abeilles maçonnes qui ont élu domicile dans l’hôtel à insectes « quatre étoile » du jardin d’Yvonne,  bourdonnaient sans relâche, allaient et venaient , des fleurs à l’hôtel puis de l’hôtel aux fleurs, les jardiniers s’activaient pareillement autour du composteur.

Ce dimanche, en effet,  on retournait le compost !

Le composteur a été fermé pendant un mois, car il était plein et il fallait attendre la maturation pour entreprendre de le déposer.

Ce problème récurent pose la question centrale des besoins des habitants en composteur de quartier. Cette question citoyenne de premier plan est discutée avec les autorités locales, car une association ne peut porter à elle seule la problématique.

Lors de la dernière réunion mensuelle du Jardin, les adhérents présents ont collectivement décidé de ne pas réduire les permanences, ni la possibilité pour les habitants du quartier de venir librement déposer leur compost.

En revanche, il a été décidé d’être plus vigilant sur la qualité de la matière déposée -qui doit être réduite en petits morceaux. L’association souhaite aussi mieux connaitre les composteurs alentour pour mieux orienter les habitants. Et pourquoi pas un bac supplémentaire sur le Jardin…

En attendant, retour en image sur une journée ensoleillée ou le compost fut retourné, le patio fut bâché, des semis furent mis en pleine terre…. par des jardiniers enthousiastes !

La journée s’est terminée par un gouter de pâtisseries maison dont nous publierons bientôt quelques recettes !

 

PS : les photos ci dessus d’osmies ne sont pas des photos de « nos » osmies, mais elles sont représentatives de celles que nous observons en ce moment. N »hésitez pas à venir les observer au jardin.

Histoire(s) de pleurotes…

Le 25 novembre dernier, quatre jardiniers se sont rendus chez « Shiitakés et Pleurotes » à Décines, où Nicole a fait visiter ses installations à Brice, Hélios, Bruno et Joel.

Pour demarrer un nouveau cycle de production des pleurotes, notre équipe est venue récupérer les petites bottes de paille en fin de vie, qui ne peuvent plus produire de champignons pour l’entreprise.

Leur nouvelle vie va se poursuivre au Jardin d’Yvonne…où une dizaine de jardiniers se sont  retrouvés le dimanche suivant pour pailler les buttes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

 

 

 

Le Jardin d’Yvonne, 1er Jardin partagé en Transition de Villeurbanne

Début 2014, l’association les jardins en transition a lancé un nouveau jardin partagé : le jardin d’Yvonne. Il est situé à l’angle de l’avenue Roger Salengro et de la rue d’Yvonne.

Image

Bref historique du jardin d’Yvonne

Le Jardin d’Yvonne est le premier jardin de l’association villeurbannaise Les Jardins en Transition, créée en février 2013 par des citoyens attachés au jardinage comme vecteur de lien social entre les habitants. Cette dernière est reliée au mouvement des Villes en Transition, à travers le groupe Villeurbanne en Transition, crée en janvier 2010. La convivialité, l’aspect pédagogique et esthétique forment la base du projet. Les Jardins en Transition est composée aujourd’hui d’une trentaine de membres et reste ouverte aux habitants et à tout jardinier intéressé par son projet.

En janvier 2014, suite aux échanges avec les services des Jardins Urbains Cultivés, la Ville de Villeurbanne a mis à disposition un terrain du Grand Lyon situé à l’extrémité ouest du quartier de Croix-Luizet, proche du Jardin Edouard Glissant et du début du quartier Charpennes / Tonkin, c’est là que se trouve désormais le Jardin d’Yvonne. Son objet est de sensibiliser les habitants du quartier autour d’un jardin collectif, dans l’optique du partage des récoltes et dans le respect du jardinage biologique, en lien avec la Charte des bonnes pratiques des Jardins Urbains Cultivés. Il s’inscrit en particulier dans une démarche permaculturelle.

Le 29 mars, le Jardin d’Yvonne a eu la chance d’accueillir la Fête du Printemps du réseau des Jardins Partagés, organisée par l’association le Passe-Jardins. Grâce aux ateliers de cette journée, un certain nombre de projets ont déjà pu voir le jour : plantation de 7 arbres fruitiers, installation d’un composteur à vocation d’ouverture sur le quartier, et construction d’une butte circulaire permaculturelle.

Les projets du Jardin d’Yvonne comprennent : une cabane, un lieu de rencontre et d’échanges, des toilettes sèches, une ruche… Le Jardin a aussi accueilli des enfants venus des centre sociaux alentour.