Permaculture

Capture d'écran 2014-10-18 17.19.04

Venant de l’anglais « permanent culture » voulant dire « culture permanente », nous pouvons percevoir la permaculture comme une forme de culture évoluée.

Une culture évoluée grâce à une conscience évoluée: La conscience que nous faisons partie intégrante de la nature et que nous devons travailler avec elle, plutôt que contre…

La nature nous insuffle ses magnifiques secrets lors que nous la respectons et lors que nous l’observons. Nous devons regarder ses systèmes avec toutes leurs fonctions, plutôt qu’une seule facette productive, et leur laisser faire la démonstration de leurs propres évolutions.

La permaculture développe l’intégration harmonieuse de paysages, flore, faune et humains, fournissant leur nourriture, énergie, habitat… et tout autre besoin matériel et non-matériel de façon durable.

Elle vise notamment la conception (design) et la maintenance d’écosystèmes agricoles et productifs, ayant la diversité, la stabilité et la robustesse d’écosystèmes naturels. Le design permacole est un système d’assemblage de composantes conceptuelles, matérielles et stratégiques dans une forme structurelle (« pattern ») dont la fonction favorise la vie dans toutes ses formes.

Une des dynamiques de ce système est de cultiver l’énergie et d’en créer au lieu d’en dépenser. Depuis sa création, nous nous inspirons de la permaculture au jardin d’Yvonne.

Nous sommes heureux d’observer que nos buttes de culture donnent de beaux légumes, sans trop solliciter l’huile de coude de nos jardiniers :

  • la décomposition des couches végétales à l’intérieur génère de la chaleur, enrichit la vie microbienne du sol et favorise la croissance des plantes ;
  • la bonne exposition au soleil permet d’en capturer un maximum ;
  • l’épaisse couverture de paille et BRF ralentit la diffusion de la chaleur et l’évaporation de l’eau (peu d’arrosage). En bonus elle empêche les adventices (« mauvaises herbes ») de percer vers la lumière ;
  • son hauteur (sommet 50 cm) permet aux jardiniers de planter et récolter sans trop se baisser ;
  • sa forme augmente la surface de culture, de captation d’eau et de soleil ;
  • l’effet de lisière que ce biotope créé avec son environnement, stimule la fertilité grâce l’interfaçage de flore, faune, fonge (champigons) et micro-organismes de plusieurs écosystèmes.

Le toit de notre cabane nous permet de récupérer de l’eau de pluie pour l’arrosage.

Nos bacs de semis sont chauffés par le processus de décomposition des matières végétales à l’intérieur, et par le soleil bien sûr…

Nos bacs de compostage fournissent l’or noir qui est le compost, riche en humus, pour enrichir le sol du jardin sans autres engrais.

Les herbes qui nous découpons sont posées autour des plantes (mulch) pour nourrir le sol en azote et le couvrir pour éviter l’évaporation de l’eau, la perdition de chaleur et l’apparition d’adventices (« mauvaises herbes »).

Notamment grâce à ces techniques notre jardin donne de l’énergie au lieu d’en consommer. Les sourires des jardiniers en témoignent 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s