Composteurs-tour à vélo

Le compostage est un enjeu majeur de l’amélioration de la qualité de la vie quotidienne.

Il constitue une action concrète et accessible à tous pour lutter contre le gaspillage,  et permet une prise de conscience vis à vis du processus naturel de renouvellement de la matière et donc,  de la ressource alimentaire.

Le jardin d’Yvonne est très préoccupé par cette question, compte-tenu de la demande qui croit, et des limites du composteur qui se remplit de plus en plus vite.

Nous avons voulu mieux connaitre le fonctionnement des autres composteurs de quartier pour trouver des solutions et améliorer notre fonctionnement.

Samedi 26 mai,  une petite délégation de jardiniers est donc partie en vélo à la rencontre des composteurs du quartier et des bénévoles qui s’en occupent.

Du jardin nous nous sommes rendus au composteur des Gratte-ciel, installé sur une parcelle amenée à déménager à terme mais pour le moment maintenue, rue Léon Chomel (au coeur des gratte-ciel, en face du Monoprix).

Puis nous avons mis le cap sur le jardin des Émeraudes et finis la matinée au jardin éco Part’Age qui était inauguré ce jour-même dans la rue Thiers.

Ce jardin porté pour le moment par LA MIETE  met en relation beaucoup de partenaires dont une école et une maison de retraite. Ils pensent pouvoir devenir un point de compostage à la rentrée prochaine et possède déjà de très beaux bacs.

Nous avons finis la journée au Doua Vert sur le campus de la Doua sous un soleil de plomb.

Trucs et astuces :

-Un seau ou un bidon découpé en forme de pelle dans la matière sèche pour permettre plus facilement de la récupérer

-Des copeaux de bois comme matière sèche ? Ce n’était pas recommandé par les compostiers mais le résultat au jardin des émeraudes laisse songeur.

-Un outil très léger dans le compost pour le retourner plus facilement.

De quoi rêver ……à un monde meilleur (n’est-ce pas Loris ?)

 

Pour finir, un petit bilan avec un joli tableau (bravo Amélie) :

Gratte ciel Émeraude Doua vert
Localisation 18 rue Chomel Villeurbanne 9 rue des émeraudes

Lyon 6ème

Campus de la Doua

rue des arts entre les résidences E et F

Villeurbanne

Statut Groupe d’usager Association Association
Modalité Gratuit, inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. 5€/an , inscription sur une liste ou sont cochées les personnes à chaque permanence. Gratuit peut-être vont-il demander une participation libre à la rentrée prochaine.
nombre 225 sont venu-e-s au moins une fois en mai 60 compost et 10 jardiniers ?
restriction aucune Habitant de Lyon 6ème dans la limite des 60 places aucune
Permanences Mardi/jeudi soir et dernier samedi du mois Samedi 11h-12h Libre accès avec code
Gestion des permanence Mail pour motiver les adhérents à s’inscrire au moins une fois. Liste papier annuelle ou les adhérents sont tenus de s’inscrire au moins une fois. Code donné par mail aux personnes souhaitant déposer leur compost.
Compost Retourné si nécessaire. Construction de bacs supplémentaires en cours pour absorber le trop plein. Retourné tous les 4 à 6 mois. Disposé dans le jardin quand le bac d’apport est plein. Volonté de passer progressivement vers un lombricomposteur.
Matière sèche Achat au compostiers. Demande sur la liste troc jardin (développée par le passe-jardin Lien avec les espaces vert du campus

Une chasse aux œufs, des fleurs et un althéas

En attendant les prochains ateliers semis et repiquage des dimanche 22 et 29 avril, les jardiniers s’activent au jardin.

Dimanche dernier, des œufs de Pâques étaient cachés dans tout le jardin , et des petits (et des plus grands) ont soulevés plantes et feuilles pour découvrir les petits chocolats.

Sur le terrain, il y a fort à faire.

La végétation envahi les buttes et les allées, et si nous prenons soins à ne pas arracher sans discernement, il faut tout de même dégager les allées et faire de la place sur les buttes.

Première victime de ce ménage de printemps , un althéas qui occupait illégalement une butte et que Marlon a évacué au terme d’une lutte sans merci (Brice en rêvait, Marlon l’a fait).

Pendant ce temps, Julie donne de sa personne et installe un panneau pour rappeler les règles de savoir vivre quant aux déchets déposés dans le compost : on ne met pas de gros morceaux, ni de pain, ni trop d’agrumes, ni de sacs imprimés dans le compost !  (On ne met pas Julie dans le compost non plus !). Un petit tour chez nos amis du composteur des Gratte-Ciel qui ont eu la bonne initiative de mettre leur compost en pot et de le distribuer aux passants (bravo à eux !)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A part ça, on continue plan-plan nos semis, on entretiens les allées, on classe, on trie, on range les graines….. On se prépare pour les prochains ateliers. De jolies fleurs sont déjà présentes sur le jardin !

 

On a récolté des choux de Bruxelles, des brocolis, de l’oseille épinard, de la menthe, des pleurotes et des shiitakés………..Miam ! Tout cela sous un joli soleil de début de printemps !

A très bientôt au Jardin, on vous attend nombreux pour les prochains ateliers !

Chronique d’un composteur de quartier

Dimanche 25 mars, alors que les osmies,  sympathiques abeilles maçonnes qui ont élu domicile dans l’hôtel à insectes « quatre étoile » du jardin d’Yvonne,  bourdonnaient sans relâche, allaient et venaient , des fleurs à l’hôtel puis de l’hôtel aux fleurs, les jardiniers s’activaient pareillement autour du composteur.

Ce dimanche, en effet,  on retournait le compost !

Le composteur a été fermé pendant un mois, car il était plein et il fallait attendre la maturation pour entreprendre de le déposer.

Ce problème récurent pose la question centrale des besoins des habitants en composteur de quartier. Cette question citoyenne de premier plan est discutée avec les autorités locales, car une association ne peut porter à elle seule la problématique.

Lors de la dernière réunion mensuelle du Jardin, les adhérents présents ont collectivement décidé de ne pas réduire les permanences, ni la possibilité pour les habitants du quartier de venir librement déposer leur compost.

En revanche, il a été décidé d’être plus vigilant sur la qualité de la matière déposée -qui doit être réduite en petits morceaux. L’association souhaite aussi mieux connaitre les composteurs alentour pour mieux orienter les habitants. Et pourquoi pas un bac supplémentaire sur le Jardin…

En attendant, retour en image sur une journée ensoleillée ou le compost fut retourné, le patio fut bâché, des semis furent mis en pleine terre…. par des jardiniers enthousiastes !

La journée s’est terminée par un gouter de pâtisseries maison dont nous publierons bientôt quelques recettes !

 

PS : les photos ci dessus d’osmies ne sont pas des photos de « nos » osmies, mais elles sont représentatives de celles que nous observons en ce moment. N »hésitez pas à venir les observer au jardin.

Février, froid et ensoleillé

Dimanche 18 février, 15 heures, la permanence  démarre au Jardin d’Yvonne, sous un froid soleil.

Quelques jardinières sont là. Du broyat, déposé sur la parcelle, est à mettre dans le composteur.

Mais, d’abord, on fait le tour du jardin. On observe, on scrute chaque coin de parcelle et de butte, pour voir ce qui a changé depuis la dernière fois. Des oignons ont commencé à faire un bulbe qui sera plus tard plein de graines, des feuilles dentelées vertes et blanches de chardon-marie sont apparues, des bulbes de lys s’épanouissent, la moutarde pousse…

Alors, on se lance : Julie plante des patates germées, Carole et Élodie sèment des pois à rame, Isabelle consolide les parcelles avec des petites structure en bois, et les costaud(e)s prennent pelles et fourche pour transporter le broyat !

 

Bientôt, de nombreux visiteurs passent et s’arrêtent quelques minutes pour bavarder, déposent leur compost, se renseignent …. Encore une fois victime de son succès  le compost déborde. Normalement, le retournement est prévu pour le 23 mars, soit dans plus d’un mois.Il va falloir prendre des dispositions et informer rapidement les adhérents des solutions de replis qu’il va falloir trouver.

Le printemps promet d’être agité ! Merci à Isabelle pour son thé qui nous a réchauffé …

Bonne semaine à nos lecteurs.

L’achillée millefeuille, l’herbe au soldat

coccinnelleSavez-vous que Vénus conseilla à Achille cette plante pour faire cicatriser sa plaie au talon ? Vous l’aurez compris, c’est un hémostatique puissant.

Savez-vous que l’on remplace parfois le houblon par de l’achillée pour le brassage de la bière dans le nord de l’Europe ?

Savez-vous qu’une décoction d’achillée permet d’activer la décomposition du compost en biodynamie ? Elle repousse également les insectes nuisibles aux cultures.

Ses propriétés sont nombreuses : cicatrisant, hémostatique, astringent,  antispasmodique, anti-inflammatoire, et j’en passe !
De ce fait, comme toutes les plantes riches en propriétés, il faut bien la connaître pour bien l’utiliser !

Pour les bobos des petits (et des grands), une compresse de vinaigre sera idéale. Il servira aussi en bain de bouche pour les gencives irritées ou même pourra fortifier votre cuir chevelu grâce à un massage de quelques minutes.

Vous avez les paupières gonflées ? une décoction fera l’affaire sur une compresse.

Les jambes lourdes ? le foie encrassé ? Une infusion de sommités fleuries…achilée

ATTENTION : Pas d’utilisation si vous suivez un traitement fluidifiant sanguin, ni pendant les règles, ni si vous êtes enceintes. Pour les enfants de moins de 12 ans, utilisez seulement en externe.

Sa teinture mère peut être très intéressante en cas de règles douloureuses, prise en prévention, mais aussi pour les suites de traumatismes musculaires.

Prenez l’avis des spécialistes bien sûr !

Petite recette : le vinaigre à l’achillée : placez dans un bocal une poignée de sommités fleuries d’achillées fraîches en morceaux et ajoutez un litre de vinaigre de cidre bio. filtrez après 15 jours.

pour aller plus loin : 250 remèdes naturels à faire soi-même,

Passeport-santé ;
Un jardin bio ;

Retrouvez la Fiche de la flore de Bonnier

Denise

 

Etat du compost…

Dimanche dernier, nous avons ouvert notre compost pour comprendre le déroulement du processus et évaluer si nos pratiques sont bien conformes à un compostage efficace.
C’était l’occasion de se rappeler les 4 éléments nécessaires à la réalisation d’un compost :
de la matière verte (azotée) : 2/3
de la matière sèche (carbonée) : 1/3
de l’eau
de l’air
Nous avons déjà pu constater les strates de décomposition : le compost se compacte avec le temps et on observe que les strates basses sont plus serrées que les apports récents au-dessus.

Compost_n°1

En ouvrant, nous avons été plutôt critique par rapport au déroulement des réactions chimiques. Certains endroits proches des parois sont des zones trop sèches. A d’autres endroits au contraire s’étaient formées des boules humides très compactées sans air, ce qui ne permet pas une bonne décomposition. Dans l’ensemble, il y a trop de matières sèches de grosses dimensions. Par contre, quelques zones au centre étaient chaudes, ce qui prouve qu’il y a quand même une réaction.

Compost_n°2

Nous avons aussi trouvé un peu d’indésirables qui n’ont rien à faire dans un compost, mais c’est vraiment anecdotique. Un CD se décompose probablement en quelques centaines d’années, mais il ne va pas beaucoup nous servir pour amender notre jardin dans l’immédiat !

Compost_n°3

Pour terminer, nous avons réagencé les bacs pour mettre le bac d’apport de matières vertes au milieu. Nous avons un bac de matières sèches sur le côté et nous devrons prendre soin de découper en petits morceaux pour un bon équilibre du compostage. Un dernier bac sert pour le compost en fin de mûrissement avant que nous l’étendions sur nos légumes ! Nous avons aussi un petit seau de récupération pour les coquilles d’œufs et le marc de café qui font ensemble un excellent repousse-limace.

Compost_n°4

Un grand merci à Joël pour toutes ses explications et son temps.